top of page

ORIGINE DES BOIS QUE J'UTILISE 

    Cet article est destiné à expliquer l'origine des bois que j'utilise, pourquoi et également comment (enfin en partie !). Lorsque j'ai commencé à fabriquer des objets de décoration, j'ai particulièrement apprécié le concept de "récup". Je me suis donc mis en chasse du premier bois de récup très facilement accessible : la palette ! J'en ai désossé un nombre impressionnant en sélectionnant les plus belles pièces (et oui même dans la palette le choix existe !). Ce concept assez séduisant visant à récupérer autant que possible pour donner une seconde vie à ces morceaux de pins m'a beaucoup plu. Il faut dire que j'ai commencé très jeune à aimer travailler le bois en retapant de vieux meubles. Intéressé par ce concept, je me suis également tourné vers la recherche de diverses chutes. J'ai notamment trouvé mon bonheur chez mon père et ai pu récupérer (et continue encore) beaucoup de chutes de la terrasse qu'il a faite en Ipé. Ce bois exotique (très très dur) s'est retrouvé décliné dans plusieurs de mes fabrications.

    Séduit par ce bois exotique et améliorant mes au fur et à mesure je me suis dis qu'il serait intéressant de me diriger également vers des essences moins communes, plus éxotiques et esthétiques. Et là, j'ai fais face à un mur. N'étant pas du milieu et simple internaute j'ai passé des heures à téléphoner, consulter des sites, bref la galère. J'ai fini par passer commande auprès d'un site proposant des carrelets exotiques stabilisés. Cette première commande a été pour moi l'occasion de découvrir l'amarante et bien d'autres essences que je n'avais vu que sur certaines de mes guitares. Bref, heureux mais néanmoins frustré par les dimensions commandées et les tarifs  En effet les carrelets vendus sont essentiellement à destination des artisans couteliers et autres utilisateurs de petites pièces brutes et font l'objet de plusieurs transformation ce qui explique le tarif. Je m'éloignais aussi du concept qui me plaisait beaucoup de récupérateur de chute et je ne donnais pas vraiment de seconde vie à ces bouts de bois.


    J'ai continué mes recherches mais sous un angle différent. Passionné de guitare et possesseur de plusieurs modèles de luthier, je me suis justement rapproché de luthiers pour connaitre la provenances des bois qu'ils utilisaient ! En effet, les luthiers mettent en œuvre beaucoup d'essences exotiques mais surtout, utilisent des morceaux esthétiquement "intéressant" ! Les réseaux sociaux m'ont été très utiles puisque justement je suivais depuis longtemps pas mal de luthiers mais également quelques fournisseurs de bois de lutherie. Je me suis donc adressé à ces derniers et c'est ainsi que j'ai fais la connaissance de Christophe Chemin de Normandy Tonewoods (activité qui n'existe plus aujourd'hui). Au bout de pas mal d'échanges j'ai pu aller dans son atelier et là j'ai compris que j'étais arrivé au bout de cette très longue recherche rapidement résumée ici. Christophe a pour clients essentiellement des luthiers mais pas uniquement, des couteliers également et autres artisans. Il m'a présenté son travail, sa recherche de grumes, sa volonté de mettre en avant des essences locales en me montrant ou plutôt me faisant découvrir certains bois locaux dont l'esthétique, le timbre et la tenue mécanique nécessaires aux luthiers n'a rien à envier aux essences exotiques lointaines utilisées en masse par bon nombre.

 

    Nous avons parlé des effets de mode forcément et Christophe m'a fait faire le tour de sa réserve. Je dois avouer que ce fut l'une des meilleures après midi que j'ai pu passé ! Il a été intéressé par mon travail sur les chutes et c'est ainsi que je suis reparti le coffre plein (petit coffre) de morceaux incroyables et de beaucoup de chutes qui seraient parties au feu ce qui n'a pas manqué d'intéresser Christophe très attaché à ses bois !

UN COMMENTAIRE SUR L'ARTICLE ?
CONTACTEZ - MOI 
! 

Les commentaires seront publiés sur le site après modération.

Merci pour votre envoi !

bottom of page